top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurComité de rédaction

Israël-Palestine ou l'impossible neutralité

Dernière mise à jour : 25 mars


Les agences d'information

dans toutes les langues du monde

se lamentent sur mon cœur

entièrement carbonisé

dans toutes les langues du monde

Malgré cela

de nouveaux bourgeons           

tirent leur langue au brasier

(…)

Bourgeons de charbon

Samih al-Qassim (1939-2014)


Le 7 octobre 2023 marque une nouvelle étape dans l’histoire coloniale du Proche-Orient, entre Palestinien·nes et Israélien·nes.


Au moment où nous écrivons ces lignes, l’État d’Israël dénombre 1 200 mort·es, tandis que la bande de Gaza ne parvient plus à compter ses victimes. Le 9 décembre 2023, l’ONU dénombrait plus de dix-sept mille mort·es. A Gaza, les bombardements, les opérations militaires au sol de l’armée israélienne et le déplacement forcé de plus d’un million de civil·es multiplient les fronts. En parallèle, en Cisjordanie où la violence est déjà quotidienne, les attaques des colons et de l’armée envers les Palestinien·nes se démultiplient, entrainant la mort de 249 Palestiniens et le déplacement forcé de plusieurs centaines de personnes. Les Palestinien·nes parlent d’une deuxième Nakba. A l’intérieur de l’État d’Israël, l’opinion publique se radicalise et l’oppression envers les Palestinien·nes de 1948, qui ont la citoyenneté israélienne, s’aggrave.

 

Cette nouvelle séquence ouverte le 7 octobre et son traitement médiatique ont renforcé notre conviction de voir naître un blog tel que Yaani. En gestation depuis janvier 2023, cet espace a pour vocation de s’adresser au plus grand nombre, en refusant catégoriquement de répondre à un agenda médiatique. Il y a ce que l’actualité dicte, et ce que nous estimons être les éléments permettant une juste compréhension des évènements.

 

Le « conflit israélo-palestinien » est une question récurrente dans l’espace médiatique francophone et paradoxalement une réalité très partiellement traitée. Ce conflit armé et colonial est devenu un objet médiatique à part entière jetant un voile de familiarité sur un ensemble complexe de questions politiques. Or nous sommes convaincu·es que le manque d'information d'une part et les informations erronées ou détournées d'autre part entravent la compréhension des événements couverts par les médias et empêchent de surcroît de dépasser les préjugés sur cette aire régionale et ses sociétés.

 

Cette familiarité trompeuse vient en effet s’appuyer sur de puissants imaginaires, hérités de l’orientalisme et réinvestis par l’instrumentalisation politique d’identités culturelles et religieuses. Cet imaginaire est d’autant plus présent qu’il est influencé par le passé antisémite, islamophobe et colonial de la France. Il structure l’identité française et questionne la capacité d’un État républicain, démocratique et laïc à garantir l’égalité de droits et les libertés fondamentales de tou·tes ses citoyen·nes.

 

Les atteintes à la liberté d’expression au sujet de la Palestine se démultiplient. Elles se traduisent notamment par des arrestations, des pressions et des mesures disciplinaires dans la sphère académique, l’annulation d'événements scientifiques, médiatiques et militants. Les accusations d’antisémitisme et d’apologie du terrorisme sont instrumentalisées pour taire tout débat et recherche sur la question palestinienne. Ces censures empêchent la critique de l’action de l’État d’Israël, pourtant contraire au droit international.

 

Nous affirmons que, d’un point de vue politique et scientifique, la neutralité est impossible tant les rapports de domination structurent les relations entre Israélien·nes et Palestinien·nes. La neutralité des discours politiques correspond à une représentation égale de rapports de force fondamentalement inégaux. Cette neutralité construite distord donc la réalité.

 

La neutralité scientifique correspond à la rigueur de nos méthodologies, à l’exposition de nos démarches d’enquête, à l'honnêteté intellectuelle de nos raisonnements, à la réflexivité et à la pratique du débat qui résument notre éthique professionnelle. Nous considérons que la subjectivité fait partie du travail de recherche, car elle le motive et le guide.

 

La rigueur politique et l'exactitude scientifique correspondent donc aussi à la reconnaissance de l’occupation militaire, l’apartheid et de la colonisation israéliennes. La documentation et l’analyse des rapports coloniaux en Palestine-Israël sont les conditions de la recherche de justice et de paix.

 

C’est pourquoi, au moment où l’espace de la liberté d’expression se ferme peu à peu pour les voix critiques en France comme en Israël, où notre solidarité avec les Palestinien·nes est entravée, nous avons décidé d’ouvrir ce blog.

 

Yaani, ce n’est pas une parole militante, ce n’est pas une parole absolue, yaani c’est une expression arabe, qui se glisse dans toutes les phrases et qu’on peut traduire par « c’est-à-dire ». Yaani, ce sont nos tentatives toujours renouvelées d’expliquer les multiples réalités du contexte palestino-israélien.


Israel-Palestine: The Impossible Neutrality

October 7, 2023, marks a pivotal moment in the enduring colonial history of the Middle East, involving both Palestinians and Israelis. As we put these words down, Israel is mourning 1,200 deaths, while Gaza is grappling with an uncountable toll. By December 9, 2023, the UN reported over seventeen thousand casualties. In Gaza, Israeli military operations, ground offensives, and the forced displacement of over a million civilians create multiple fronts. Simultaneously, in the already tense West Bank, attacks by settlers and the army against Palestinians intensify, resulting in 249 Palestinian deaths and the forced displacement of several hundred individuals. Palestinians describe it as a second Nakba. Within the State of Israel, public opinion radicalizes, worsening oppression against Palestinians with Israeli citizenship since 1948. 


This new chapter, initiated on October 7, and its media coverage reinforce our belief in the necessity of a blog like Yaani. In development since January 2023, this space aims to reach a broad audience, categorically rejecting adherence to a predefined media agenda. There's the narrative dictated by current events, and there's what we believe constitutes the elements for a fair understanding of these events. 


The "Israeli-Palestinian conflict" is a recurring topic in the French-speaking media space, yet paradoxically, it's only partially addressed. This armed and colonial conflict has become a standalone media narrative, casting a veil of familiarity over a complex set of political issues. We are convinced that a lack of information, coupled with inaccurate or diverted information, hampers the understanding of events covered by the media and perpetuates prejudices about this regional area and its societies.


This misleading familiarity relies on powerful imaginaries inherited from Orientalism and reinvested through the political instrumentalization of cultural and religious identities. This imaginary is particularly influenced by France's anti-Semitic, Islamophobic, and colonial past, shaping French identity and raising questions about the ability of a republican, democratic, and secular state to guarantee equal rights and fundamental freedoms for all its citizens.


Attacks on freedom of expression regarding Palestine multiply, manifesting as arrests, pressures, and disciplinary measures in academic spheres, the cancellation of scientific, media, and activist events. Accusations of anti-Semitism and terrorism apologetics are weaponized to silence any debate and research on the Palestinian issue. These censorship efforts prevent criticism of the actions of the State of Israel, actions contrary to international law. 


We assert that, from a political and scientific standpoint, neutrality is impossible, as power dynamics fundamentally structure relations between Israelis and Palestinians. Political discourse neutrality corresponds to an equal representation of fundamentally unequal power relations, distorting reality.


Scientific neutrality corresponds to the rigor of our methodologies, the exposition of our investigative approaches, the intellectual honesty of our reasoning, reflexivity, and the practice of debate summarizing our professional ethics. We believe that subjectivity is part of research work as it motivates and guides it. 


Therefore, political rigor and scientific accuracy also entail recognizing Israeli military occupation, apartheid, and colonization. Documenting and analyzing colonial relationships in Palestine-Israel are prerequisites for seeking justice and peace. 


That's why, as the space for freedom of expression gradually narrows for critical voices in France and Israel, where our solidarity with Palestinians is hindered, we decided to launch this blog. 


Yaani is not a militant speech; it's not an absolute statement. Yaani is an Arabic expression that seamlessly fits into every sentence and can be translated as " sort of ". Yaani is our continuously renewed attempts to explain the multiple realities of the Palestinian-Israeli context.


إسرائيل - فلسطين: الحياد المستحيل


Merci à Baraa Qawasma pour la traduction du texte en arabe et en anglais.

1 942 vues

Comments


bottom of page